Revue Imaginarium

Synopsis « IMAGINARIUM »

Quand on vit dans un monde où l’on a tout, on éprouve vite le sentiment que l’on a rien.
Quand on évolue dans un monde surprotégé on découvre vite la prison dorée qui nous retient.
Derrière l’apparence heureuse d’Alice et son richissime mari se cache une profonde tristesse.
Une solitude qu’ils ont dû apprivoiser, malgré elle, malgré lui, dans leur forteresse.

IMAGINARIUM, c’est l’histoire d’un homme à la tête d’un empire, amoureux de sa femme, voulant absolument préserver sa femme des injustices et cruautés du monde. Mais à vouloir trop la protéger, il s’est mis à l’étouffer.

Alice, épouse qui aurait pu être fraîche et pleine de vie, ne pouvait s’épanouir dans la vie que son mari lui offrait par maladresse.Elle n’avait qu’une seule envie, qu’un seul rêve, s’envoler sous les projecteurs pour montrer à son homme et au public du monde entier son talent, sa passion, la danse, le spectacle ! Écrire son propre destin.

Son mari, ayant déserté le mode des rêves et de l’imagination, ne vivant que dans un monde de temps et d’argent, est convaincu de la vie qu’il offre à sa femme.

C’est là que j’interviens…
Je suis « Imaginaria » la conscience universelle…
Je ne pouvais pas laisser la pauvre Alice se perdre dans la destinée que son mari aveugle lui réserve.

Antoine de Saint-Exupéry disait « faites que les rêves dévorent votre vie afin que la vie ne dévore vos rêves ».